INSHS

Appréhender les sociétés et les êtres humains par l’élaboration de théories, méthodes et outils : tels sont les objectifs scientifiques poursuivis par l’Institut des sciences humaines et sociales (INSHS) à travers les unités qu’il pilote ou co-pilote. En partenariat avec les universités et les grands établissements de recherche et d’enseignement supérieur, l’INSHS privilégie l’émergence de nouvelles thématiques de recherche, la pluridisciplinarité au sein des sciences humaines et sociales et l’interdisciplinarité avec les autres sciences. Enfin, il favorise l’internationalisation des sciences humaines et sociales françaises.

Humains en société : décrire, analyser, comprendre

Tout au long de leur histoire, les êtres humains agissent en créateurs de langues, de langages et de signes. Ils ont inventé des formes d’expression et de représentation, nourri et transmis des cultures, élaboré des savoirs et des théories. Ils ont également été parties prenantes d’organisations politiques, sociales, juridiques et économiques complexes. Ils ont exploré, occupé et aménagé la Terre, souvent de façon conflictuelle et avec des conséquences importantes pour les autres espèces et les ressources offertes par la planète. C’est tout cet ensemble d’éléments que vise à saisir l’activité de recherche des unités de l’INSHS.

Des priorités scientifiques affichées et soutenues

Au sein des unités mixtes de recherche, l’INSHS se situe en complémentarité par rapport à ses partenaires. Actuellement, il soutient plus particulièrement les études aréales, les approches comparées, les études globales, la transnationalisation. D’un point de vue méthodologique, ses travaux portent sur la formalisation, la quantification, la modélisation et la simulation, les humanités numériques ainsi que sur les études de genre. Il aide également au développement de recherches thématiques dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la sécurité humaine et des relations entre intelligence artificielle et SHS. L’INSHS joue un rôle particulier en France dans le développement des sciences archéologiques, de l’anthropologie et dans les études classiques. Il développe une réflexion constante pour actualiser et faire évoluer ses priorités.

Encourager le déploiement de la recherche à l’international

À l’instar des neuf autres instituts du CNRS, l’INSHS a fait de l’internationalisation des recherches menées par ses communautés scientifiques l’une de ses priorités. Il la décline à travers de multiples actions. L’institut incite en particulier ses personnels à interagir avec les communautés scientifiques aussi bien des États ayant une ancienne tradition de recherche que des pays scientifiquement émergents.

Dans cette optique, l’INSHS a créé plusieurs International Research Laboratory (IRL) / Laboratoires de recherche internationaux. Il copilote avec le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères un exceptionnel réseau d’unités mixtes des instituts français de recherche à l’étranger (Umifre). L’institut soutient par ailleurs la mobilité à l’international de nombreux chercheurs à travers un dispositif d’aide financière. Il favorise leur participation à des International Emerging Action (IEA) / Actions émergentes à l’international ainsi qu’à des International Research Network (IRN) / Réseaux de recherche internationaux et des International Research Project (IRP) / Projets de recherche internationaux.

 

Organigramme

Direction

Directeur (1)

Assistante

Directrice adjointe administrative (2)

Adjointe

Assistante de direction

Direction adjointe scientifique

Archéologie (2)

Sections 31, 32

CEAS

Sections 31, 32

Secrétaire

Section 31, 32

Sciences historiques (2)

Section 33

CEAS

Section 33

Secrétaire

Section 33

Linguistique (2)

Section 34

CEAS

Section 34

Secrétaire

Section 34

Sciences philosophiques et philologiques (3)

Section 35

CEAS

Section 35

Secrétaire

Section 35

Secrétaire par intérim

Section 35

Sociologie, science politique et droit (3)

Sections 36, 40

CEAS

Sections 36, 40

Secrétaire

Sections 36, 40

Secrétaire par intérim

Sections 36, 40

Économie, gestion (2)

Section 37

CEAS

Section 37

Secrétaire

Section 37

Anthropologie, mondes contemporains (2)

Section 38

CEAS

Section 38

Secrétaire

Section 38

Géographie, territoires et environnement (2)

Section 39

CEAS

Section 39

Secrétaire

Section 39

Actions transversales

Politique de site

TGIR (3)

Secrétaire

Secrétaire par intérim

Réseaux (2)

Responsable des GDR (Groupements de recherche)

Investissements d’avenir (2)

Adjointe à la directrice adjointe administrative

Interdisciplinarité (5)

Secrétaire

Secrétaire par intérim

Réseau MSH-IEA (3)

Secrétaire

Secrétaire par intérim

Campus Condorcet (5)

GT Finances et DGS

GT Grand équipement documentaire

GT Communication

Pôles

Europe et International (6)

Directrice adjointe scientifique

Adjointe DAS et responsable de la coopération internationale

Chargé de mission - Coordinateur PCN SHS

Chargée de la coopération européenne et internationale (Europe, IRN, IRP)

CEAS (IEA, contrats doctoraux)

Secrétaire (SMI, appel Chapman)

Formations – Ecoles thématiques (2)

Assistante communication

Valorisation (3)

Responsable valorisation

Chargé de valorisation

CM Innovatives SHS

Communication (3)

Directrice adjointe scientifique

Responsable communication

Assistante communication

Pôle IST et observatoire RIBAC (6)

Directeur adjoint scientifique

Chargée de mission Science Ouverte pour le développement du Libre Accès

Chargée de mission Science Ouverte pour la politique de soutien aux revues scientifiques et les données de recherche

Responsable IST et observatoire RIBAC

Assistante documentation

Assistante communication

Ressources financières (3)

Responsable

Gestionnaire

Gestionnaire

Ressources humaines (8)

Campagne chercheurs hors recrutement

Campagnes IT-CCD

Concours chercheurs

Concours chercheurs

Prospective emploi

Correspondante formation

Campagne chercheurs hors recrutement

Campagne chercheurs hors recrutement

Partenariat / Affaires juridiques (3)

Responsable

Secrétaire

Suivi contractualisation

L'INSHS en chiffres

Près de 25 000 chercheurs et chercheuses, ingénieurs et techniciens, plus de 300 structures de recherche

L’INSHS décline à son échelle la politique de recherche du CNRS. Il s’appuie sur les différentes structures opérationnelles co-créées et co-animées par le CNRS et ses partenaires : unités mixtes de recherche (UMR), unités mixtes de service (UMS), unités de service et de recherche (USR), fédérations de recherche (FR), groupements de recherche (GDR), groupements de service (GDS). Il soutient également, en relation avec le Réseau national des Maisons des sciences de l’homme, 21 de ces maisons.

Chiffres clés

  • 9 571 chercheurs, enseignants-chercheurs et autres organismes, dont 1 684 CNRS
  • 2 566 ingénieurs et techniciens, dont 1 365 CNRS            
  • 12 000 doctorants et post-doctorants
  • 290 unités de recherche et de service, 11 structures fédératives de recherche
  • 11 groupements de recherche et 1 groupement de service
  • 31 international research laboratories,dont 25 Umifre
  • 23 international emerging actions
  • 38 international research networks, 14 international research projects
  • 6 projets de recherche conjoints
  • 7 laboratoires communs avec des entreprises
  • 40 start-up, 36 licences, 34 logiciels, 17 brevets
  • 18 millions d’euros de budget

Source : Zento, novembre 2019

Instances d'évaluation et de consultation

L'ensemble du champ des connaissances est divisé en disciplines ou groupes de disciplines qui correspondent aux 40 sections du Comité national de la recherche scientifique.

Le comité national de la recherche scientifique

Rassemblant plus de 1000 experts nationaux et internationaux, le Comité national de la recherche scientifique (CoNRS) est une instance collective jouant un rôle essentiel dans la vie scientifique française. Indépendance, compétence, représentativité, pérennité, collégialité et transparence sont les valeurs partagées du CoNRS qui visent à garantir la pertinence et la cohérence de ses évaluations. D’une mandature à l’autre, le périmètre et les mots clefs des sections sont rediscutés.

Ces sections évaluent l'activité des chercheurs et des unités de recherche. Elles analysent la conjoncture et ses perspectives d’évolution au CNRS, en France et à l’étranger, et se constituent en jurys d'admissibilité pour le recrutement des chercheurs. 

Chaque chercheur et chaque laboratoire sont donc rattachés à l'une de ces sections.

Neuf de ces sections sont pilotées par l’Institut des Sciences humaines et sociales.

Les sections de l'INSHS

Neuf de ces sections sont pilotées par l’Institut des Sciences humaines et sociales.

  • Mondes anciens et médiévaux (section 32)
  • Mondes modernes et contemporains (section 33)
  • Sciences du langage (section 34)
  • Sciences philosophiques et philologiques, sciences de l’art (section 35)
  • Sociologie et sciences du droit (section 36)
  • Économie et gestion (section 37)
  • Anthropologie et étude comparative des sociétés contemporaines (section 38)
  • Espaces, territoires et sociétés (section 39)
  • Politique, pouvoir, organisation (section 40)

La section 26 - Cerveau, cognition, comportement est pilotée par l'Institut des sciences biologiques, avec un rattachement secondaire à l'InSHS.

La section 31 - Hommes et milieux : évolution, interactions est pilotée par l'Institut Ecologie et Environnement. Une partie des unités rattachées à cette section dépend de l'InSHS.

Le conseil scientifique de l’INSHS

L’INSHS est assisté par le conseil scientifique d’institut (CSI), qui conseille son directeur, élabore des avis, des recommandations, ainsi que des analyses prospectives portant sur la pertinence des projets et activités de l’institut.

Ces dernières années, le CSI de l’INSHS a, par exemple, rédigé un important rapport sur les orientations scientifiques de l’institut pour la période 2015-2018. Il a aussi publié une note de réflexion sur la loi pour une République numérique  et le soutien aux revues de recherche.

Conseil scientifique d’institut (CSI)