Nouvelles découvertes sur la nécropole de Porta Ercolano, à Pompéi

Autres

Quelques mois après la découverte d’une tombe samnite dans la nécropole de Porta Ercolano (Pompéi), des fouilles archéologiques récentes ont permis de mettre au jour de nouveaux éléments. Une sépulture à caissons en calcaire du Sarno, datant du IVe siècle avant J.-C., a été fouillée. La découverte d’un homme inhumé parmi des offrandes composées d’au moins six vases à vernis noir renforce ainsi les connaissances sur ce secteur de la nécropole pour la période pré-romaine.

Par ailleurs, dans une boutique située à quelques mètres de cette sépulture, trois aurei (monnaie romaine d'or) ont été mis au jour, ainsi qu’un pendentif en or, au milieu d’ossements humains qui sont très certainement ceux de pompéiens surpris par l’éruption du Vésuve en 79 de notre ère. Eparpillés, ces squelettes ont, selon toute vraisemblance, été déplacés par des pilleurs.

Cette même boutique abritait un atelier métallurgique, tandis qu’une autre a révélé la présence d’une carrière utilisée pour l’extraction de matériaux de construction.

Ces récentes et surprenantes découvertes ont été réalisées par une équipe de chercheurs français (Ecole française de Rome et CNRS), en collaboration avec la Surintendance archéologique de Pompéi. Menées dans le cadre d’une convention de fouilles archéologiques délivrées par le Ministero per i Beni e le attività culturali e del turismo, ces recherches font partie du programme quinquennal de l’École Française de Rome intitulé « Organisation, gestion et transformations d’une zone suburbaine : le secteur de la Porte d’Herculanum à Pompéi, entre espace funéraire et commercial ».

Elles sont conduites sous la direction de Sandra Zanella 1, Laëtitia Cavassa 2, Nicolas Laubry 3  et Nicolas Monteix 4  .

Ce programme de recherche est financé par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international — par l’intermédiaire du Centre Jean Bérard, de l’École française de Rome, du Centre Camille Jullian — ainsi que par des mécénats privés. Il a également bénéficié de collaborations avec Eveha International, Hadès et Arkemine.

 

 En savoir plus sur le Centre Jean Bérard
 En savoir plus sur le Centre Camille Jullian
 En savoir plus sur le laboratoire Archéologie et philologie d'Orient et d'Occident

  • 1. Archéologie et philologie d'Orient et d'Occident (AOROC, UMR8546, CNRS/ENS Paris), Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne, Collège de France
  • 2. Centre Camille Jullian - Histoire et archéologie de la Méditerranée, de la Protohistoire à la fin de l'Antiquité (CCJ, UMR7299, CNRS / AMU)
  • 3. Centre de recherche d'histoire européenne comparée (CRHEC, EA4392, Université Paris-Est Créteil Val de Marne)
  • 4 . Groupe de recherche d’histoire (GRHis, EA3831, Université de Rouen)